Réflexions sur la Parole, chaque Dimanche...

Ce site est une réponse à l'exhortation de Benoît XVI Verbum Domini.
En ouverture du Synode qui a abouti à ce texte, le Saint Père déclarait :" Seule la Parole de Dieu peut changer profondément le coeur de l'homme et il est alors important que chaque croyant et chaque communauté entre dans une intimité toujours plus grande avec elle." Et il ajoutait: "c'est un don et une tâche incontournable de l'Eglise de communiquer la joie qui vient de la rencontre avec la personne du Christ, Parole du Dieu présent au milieu de nous."
L'annonce de la Parole dans un véritable élan missionnaire doit être le souci de tous les catholiques. On trouvera donc ici quelques réflexions et éclaircissements sur l'Evangile, au fil des Dimanches de l'année liturgique. Ces notes sont le fruit d'un travail de longue haleine sur la Bible, avec des prêtres, des exégètes, ou au sein d'équipes pastorales. Elles ont pour seule ambition de nous faire toujours plus apprécier la saveur de la Parole, de nous transformer toujours davantage en ces disciples au coeur brûlant qu'accompagna le Christ sur le chemin d'Emmaüs. Et de mieux nous préparer à la fraction du pain.

Année A : 8ème Dimanche du temps ordinaire

Année A : 8ème Dimanche du temps ordinaire

Sommaire

Actualité : en entrant en carême

Evangile : Matthieu 6, 24-34

Méditation avec Hans Urs von Balthasar : les deux maîtres

Méditation : sept verbes clefs pour bien éduquer, « avaler Jésus »

Actualité

L’évangile de ce dimanche nous met face à des choix de vie. On ne peut rêver meilleure introduction au carême. Ces quarante jours ne sont-ils pas finalement ceux d’une détermination. Repousser l’accessoire, le superflu, pour faire toute la place à l’essentiel. Jeûner du matériel pour nous gaver de spirituel. Le carême comme banquet spirituel, voilà un menu à bien préparer et servir.

 

Evangile

Evangile selon saint Matthieu 6, 24-34

En rouge le texte du jour, replacé dans le contexte  du 3ème ensemble (cf. présentation générale de la semaine dernière)

3ème ensemble : la Sagesse chrétienne     (la nouvelle "justice" au sens religieux juif)

1*- invitation à la Sagesse           en continuité avec Sagesse 1/2 6/12                                 6/22-23

importance du regard  (nourri du témoignage de Jésus)

la lampe du corps, c'est l'œil

si ton œil est simple, ton corps tout entier sera lumineux

si ton œil est méchant, on corps tout entier sera ténébreux

si donc la lumière qui est en toi est ténèbre, combien grande sera la ténèbre.

2*- recommandations de "sagesse" en continuité avec L'Ancien Testament

  1. a) le rapport aux problèmes matériels : ne pas s'inquiéter

= le conflit intérieur Dieu-argent 6/24

personne ne peut être au service de deux seigneurs

… il s'attachera à l'un et méprisera l'autre

vous ne pouvez pas être au service de Dieu et de Mamon

= les soucis quotidiens 6/25-37

ne vous inquiétez pas pour votre vie de ce que vous mangerez

et pour votre corps ce dont vous le vêtirez

la vie est plus que la nourriture et le corps plus que le vêtement

les oiseaux du ciel ne sèment ni ne moissonnent

votre Père céleste les nourrit - vous l'emportez sur eux

qui de vous en s'inquiétant peut ajouter à sa taille une seule coudée

au sujet du vêtement… les lis de la campagne ne peinent ni ne filent

Salomon dans toute sa gloire n'était pas revêtu comme un seul

si Dieu l'habille ainsi, ne le fera-t-il pas plutôt pour vous

ne vous inquiétez donc pas : que mangerons-nous, boirons-nous ou revêtirons-nous ?

les Nations recherchent tout ceci

votre Père céleste sait que vous avez besoin de tout ceci

= priorité du Royaume: cherchez d'abord le Royaume et sa justice                                                                                                 tout ceci vous sera ajouté

ne vous inquiétez pas pour demain, demain s'inquiètera de lui-même

b)- le rapport aux autres : ne pas juger  prématurément                                               7/1-5

= ne jugez pas afin que vous ne soyez pas jugés, car

du jugement dont vous jugez, vous serez jugés

de la mesure dont vous mesurez, il sera mesuré pour vous

= pourquoi regardes-tu la paille qui est dans l'œil de ton frère

et la poutre qui est dans ton œil, tu ne la remarques pas

comment diras-tu à ton frère : laisse, que je jette dehors de ton œil la paille

et voici: la poutre est dans ton œil

= hypocrite, d'abord jette de ton œil la poutre et alors tu regarderas

correctement pour jeter dehors de l'œil de ton frère la paille 

exception pour les sacrements                                                                                         7/6

ne donnez pas ce qui est sacré aux chiens,

ne jetez pas vos perles devant les porcs

ils risquent de les piétiner et se retournant, de vous mettre en pièces

c)- le rapport à Dieu : demander, chercher, frapper     confiance vis-à-vis du Père    7/7-11

= demandez et il vous sera donné, cherchez et vous trouverez,

frappez et il vous sera ouvert    …

= qui est d'entre vous l'homme à qui son fils demande du pain

lui accordera-t-il une pierre

à qui son fils demande du poisson lui accordera un serpent

= si donc vous qui êtes méchants, savez donner de bons cadeaux à vos enfants

combien plus votre Père donnera de bonnes choses

à ceux qui lui demandent

invitation à poursuivre cette référence sur d'autres points                                                   7/12

tout ce que vous voudrez que les hommes fassent pour vous,

vous-aussi, faites-le pour eux

ceci est la Loi et les Prophètes

3*- recommandations de "sagesse" particulières aux chrétiens

  1. a) choisir la voie exigeante qui mène à la vie                                                              7/13-14

entrez par le passage étroit

large est le passage, spacieux le chemin qui emmène vers la perte

nombreux ceux qui entrent par lui

étroit le passage, resserré le chemin qui mène à la vie

peu nombreux ceux qui le trouvent

  1. b)

ayez garde des faux prophètes qui viennent auprès de vous

en vêtements de brebis et au dedans sont des loups rapaces

d'après leurs fruits vous les reconnaîtrez

on ne recueille pas sur des épines des raisins, sur des chardons des figues

tout arbre bon fait de beaux fruits,

l'arbre pourri fait des fruits méchants

un arbre bon ne peut faire des fruits méchants

et un arbre pourri faire de beaux fruits

tout arbre ne faisant pas un beau fruit est arraché et jeté au feu

d'après leurs fruits, vous les reconnaîtrez.

  1. c) "faire" la Parole, en la mettant en pratique

= déformations en verbalisme                                                                                 7/21-23

pas celui qui me dit: Seigneur, Seigneur, qui entrera dans le Royaume des cieux

mais celui qui fait la volonté de mon Père 

beaucoup diront: en ton nom, nous avons prophétisé - chassé des démons - fait

des gestes de puissance

je leur confesserai: jamais je ne vous ai connus

écartez-vous de moi, vous qui faites œuvre de l'iniquité

= construire sa maison sur le roc                                                                            7/24-25

quiconque entend ces paroles-ci, les miennes et les fait

sera assimilé à un homme avisé qui a construit sa maison sur le roc

la pluie est descendue - les fleuves sont venus - les vents ont soufflé …

la maison n'est pas tombée, car elle avait été basée sur le roc

= ne pas construire sur le sable                                                                              7/26-27                              quiconque entend ces paroles-ci, les miennes et ne les fait pas

sera assimilé à un homme insensé qui a construit sa maison sur le sable

la pluie est descendue - les fleuves sont venus - les vents ont soufflé …

la maison est tombée,  et sa chute était grande

transition         quand Jésus eut fini ces paroles-ci (11/1 13/53  19/1  26/1)            7/28-29

les foules étaient stupéfaites de son enseignement (22/33  13/54) car il les enseignait comme ayant autorité (9/8) et non comme leurs scribes

Commentaire de Hans Urs von Balthasar sur le 8ème Dimanche du temps ordinaire

Les deux maîtres

Un évangile difficile à comprendre: qui en effet ne doit pas se soucier du lendemain, s'il ne veut pas mourir de faim? Qui ne doit pas prendre sur lui ce souci, au moins à l'égard des siens? Plus encore: si Dieu nourrit les oiseaux et revêt les fleurs, pourquoi laisse-t-il tant d'hommes mourir de faim ou végéter dans une misère indicible?

Si ces questions se présentent involontairement à nous, il faut alors considérer que tout cet évangile a pour titre: deux maîtres, qui, dans leur disposition de fond, sont inconciliables et dont il nous faut choisir l'un comme notre maître que nous servons.

L'un est Dieu, de qui proviennent tous les biens, Dieu qui, d'après la parabole des talents, nous remet aussi ses biens à administrer pour les recevoir de nous, en retour, augmentés avec les intérêts.

L'autre est le bien-être comme valeur suprême, et un bien suprême est toujours élevé au rang d'une divinité.

Ici se manifeste que l'homme ne peut pas avoir en même temps deux bien suprêmes, deux buts ultimes, il doit choisir. Il doit les hiérarchiser de telle sorte que, dans le cas d'une épreuve décisive, il apparaisse clairement quel bien il préfère.

Méditation : sept verbes clefs pour l’éducation, 6/7 « Avaler » Jésus

A-t-on conscience de ce qui se produit au moment de la communion ? Au sens propre, nous « avalons » Jésus ! Le verbe peut sembler âpre, trivial même. Pourtant pas de vie sans « avaler » ! Il ne serait pas absurde, et même intelligent, de remplacer de temps en temps le verbe communier par le verbe avaler. On en saisirait mieux la portée immense de ce qui nous est offert. Communier à Jésus, c’est  « avaler » sa mentalité (metanoiete : « changez de mentalité » (MC 1,15), soit : « Ayez les mêmes sentiments que le Christ Jésus » (Ph 2,5), ses préférences, ses choix, son style de vie, son étrange manière de vivre, de penser et d’agir….

Si l’on transpose cette réflexion dans le domaine de l’éducation, on comprendra tout enseignement passe par cette ingurgitation et cette manducation quotidiennes : avaler l’alphabet, les tables de multiplication, les fables de la Fontaine, les règles de grammaire, les mécanismes de l’algèbre, les propriétés chimiques, les lois de la physique, les déclinaisons, les verbes irréguliers …..Avaler ce qui est nécessaire, avaler ce qui est bon et nourrissant…. Le rôle de l’éducateur est alors de transmettre les savoirs éprouvés, de guider les apprentissages, de sélectionner le meilleur  et de rendre cette culture savoureuse… C’est dans cet effort qu’il doit mettre son génie et non dans le renoncement à transmettre l’essentiel au profit d’une démagogie fumeuse. Le danger qui guette les enfants aujourd’hui étant de picorer et non cueillir, d’extravaguer sans assimiler….Un clic suffit peut-être pour accéder au savoir, mais accéder n’est pas intégrer. Or il ne s’agit pas d’être branché à la connaissance puisqu’étymologiquement,   co-naître exige une appropriation intime, une incorporation individuelle sans laquelle il n’est pas  de personne humaine, d’être en acte, et de jaillissement créatif…Apprendre par cœur, mais oui, si apprendre par cœur consiste à apprendre avec le cœur.

Pour en revenir à la dimension spirituelle, un bon exercice consiste à ouvrir l’évangile…au hasard ou celui du jour….et d’avaler ce que nous lisons, de faire le geste spirituel de prendre ce que nous lisons en nous et de nous mettre en accord avec Jésus, de grandir en affinité avec lui.

Prenons quelques exemples tiré de la lecture du jour

"La lampe du corps, c'est l'œil ..."

L'intelligence que nous propose l'Evangile a souvent été dévaluée, galvaudée….. Tout s'est réduit à des obligations morales ou à des rites ... Puis-je offrir un témoignage plus net et plus transparent des richesses que je découvre dans l’évangile ?

"Votre Père sait ce dont vous avez besoin ..."

L'authentique visage de Dieu et de son action dans le monde est voilé par certaines présentations de la Providence ... fruit du rêve, de l'imaginaire et de la facilité ... Poursuivons notre lutte contre les superstitions, les fausses dévotions et tout le  vocabulaire pseudo-religieux ...

"Cherchez le Royaume et vous trouverez cela ..."

Nous allons entrer en carême dans l'éclairage et l'équilibre du texte d'aujourd'hui ... Le programme est tracé : distinguer ce qui est important de ce qui est superficiel ... nous situer debout face à nos tâches, nos questions, nos engagements ... nous ouvrir aux autres et les accueillir.

Jésus ne s’est pas contenté de citer l'exemple des plantes et des oiseaux, il a souligné notre valeur d'hommes, riches d'intelligence, de volonté, d'initiative ... qualités qui nous introduisent à une manière particulière de compter sur Dieu. Déjà, au premier niveau, nous voyons bien qu'il ne s'agit pas de paresse et d'imprévoyance puisque plantes et animaux sont sans cesse au travail, en quête de nourriture, en souci de survie ... A plus forte raison, le réalisme s'impose-t-il à nous, créateurs, donneurs de vie, foyers d'amour à un degré éminent . "Chercher le Royaume" ne peut être séparé de "chercher sa justice".

Il faut donc sans cesse  se garder dans cette référence à la mission, seule lumière pour départager dans nos vies le légitime du superflu et faire triompher au service de nos frères la gratuité, la confiance et la joie.

Bon mercredi des cendres !

Mise à jour le Dimanche, 26 Février 2017 15:46
 
Actualités

Ici, vous avez accès à toutes les actualités de JADE, maison d'édition de musique sacrée.
Le site de JADE est visible ici.

 
 
Contact

Vous pouvez nous contacter en cliquant ici.

 
 
Catéchèse & Pastorale

Vous trouverez ici divers articles concernant la Catéchèse et la Pastorale.
Veuillez suivre ce lien.

 
 
Sites amis

Le site de Monseigneur Thomas : www.thomasjch.fr