Réflexions sur la Parole, chaque Dimanche...

Ce site est une réponse à l'exhortation de Benoît XVI Verbum Domini.
En ouverture du Synode qui a abouti à ce texte, le Saint Père déclarait :" Seule la Parole de Dieu peut changer profondément le coeur de l'homme et il est alors important que chaque croyant et chaque communauté entre dans une intimité toujours plus grande avec elle." Et il ajoutait: "c'est un don et une tâche incontournable de l'Eglise de communiquer la joie qui vient de la rencontre avec la personne du Christ, Parole du Dieu présent au milieu de nous."
L'annonce de la Parole dans un véritable élan missionnaire doit être le souci de tous les catholiques. On trouvera donc ici quelques réflexions et éclaircissements sur l'Evangile, au fil des Dimanches de l'année liturgique. Ces notes sont le fruit d'un travail de longue haleine sur la Bible, avec des prêtres, des exégètes, ou au sein d'équipes pastorales. Elles ont pour seule ambition de nous faire toujours plus apprécier la saveur de la Parole, de nous transformer toujours davantage en ces disciples au coeur brûlant qu'accompagna le Christ sur le chemin d'Emmaüs. Et de mieux nous préparer à la fraction du pain.

Année A : Ier Dimanche de Pâques

Année A : Dimanche de Pâques

Sommaire

 

Actualité : Jésus est réssuscité

Evangile :   Matthieu 28/1-10

Contexte des versets retenus par la liturgie

L'originalité de Matthieu: au départ du 3ème temps du salut

Actualité

L’évangile n’est pas une parole de conjuration, mais une parole de résurrection. Et c’est ce qui le distingue de tous les autres livres du monde.

Evangile

Evangile selon saint Matthieu 28/1-10  

La résurrection de Jésus-Emmanuel. Le Royaume dans la marche de l'histoire

1er ensemble: la double manifestation aux femmes

= Après le sabbat, à la première lueur, vers le premier jour de la semaine, vinrent Marie la Magdaléenne et l'autre Marie pour contempler le sépulcre

Et voici :

Un grand tremblement arriva, car l'Ange du Seigneur, descendant du ciel et venant auprès, roula de côté la pierre et était assis sur elle. Son aspect était comme un éclair et son vêtement blanc comme neige.

De crainte, ceux qui gardaient tremblèrent et devinrent comme morts.

Répondant, l'ange dit aux femmes: " Ne craignez pas, vous, car je sais que vous cherchez Jésus le Crucifié. Il n'est pas ici; car il s'est réveillé selon ce qu'il a dit.

Allons ! Voyez le lieu où il se trouvait et, allant vite, dites à ses disciples qu'il s'est réveillé des morts. Et voici : il vous précède vers la Galilée ; là, vous le verrez

Voici : je vous l'ai dit. "

S'éloignant vite du monument, avec crainte et grande joie, elles coururent l'annoncer à ses disciples.

= Et voici : Jésus les rencontra, en disant : " Je vous salue." Venant auprès de lui, elles se saisirent de ses pieds et se prosternèrent devant lui.

Alors Jésus leur dit: " Ne craignez pas. Partez, annoncez à mes frères pour qu'ils s'éloignent vers la Galilée; et là ils me verront. "

2ème ensemble : mauvaise foi des responsables juifs

omis par le découpage liturgique

3ème ensemble : apparition aux Onze et mission universelle

Les onze disciples allèrent vers la Galilée, vers la montagne où Jésus leur avait prescrit d'aller. Et, le voyant, ils se prosternèrent, or ils doutèrent.

Venant auprès d'eux, Jésus leur parla en disant :

"Toute autorité me fut donnée au ciel et sur la terre.

Allant donc, faites disciples toutes les nations en les baptisant au nom du Père et du Fils et de l'Esprit, en les enseignant à garder tout ce que je vous ai commandé

Et voici: moi, je suis avec vous tous les jours, jusqu'à la consommation du siècle".

 

Contexte des versets retenus par la liturgie

* Il importe de compléter par les ensembles qui parlent de la présence de gardes au tombeau.

Le dernier ensemble de la passion (versets 62 à 66) évoque la demande des responsables juifs.

Or, le lendemain, lequel est après la Préparation, les grands-prêtres et les pharisiens s'assemblèrent auprès de Pilate en disant: Seigneur, nous nous sommes souvenus que cet égareur a dit, encore vivant: Après trois jours je me réveille.

Ordonne donc que soit assuré le sépulcre jusqu'au troisième jour, de peur que, venant, ses disciples ne le volent et disent au peuple: il s'est réveillé des morts. Le dernier égarement sera pire que le premier.

Pilate leur déclara: Vous avez un détachement de garde; partez, assurez-le comme vous savez. Et, allant, ils assurèrent le sépulcre, scellant la pierre, avec le détachement de garde.

Précision : les pharisiens surgissent pour la première fois dans le récit de la passion.

Le 2ème ensemble de la résurrection (versets 11 à 15) traite de leur mauvaise foi et d'une légende qui circulait dans les milieux juifs, quelques années après les événements.

Comme elles s'en allaient, voici: quelques-uns du détachement de garde, venant vers la ville, annoncèrent aux grands prêtres tout ce qui était arrivé.

S'assemblant avec les anciens et tenant conseil, ils donnèrent de l'argent suffisant aux soldats en disant: dites que ses disciples, venant de nuit, l'ont volé comme nous étions assoupis. Et si ceci est entendu du gouverneur, nous, nous le persuaderons et nous ferons que vous ne soyez pas inquiétés.

Prenant l'argent, ils firent comme ils avaient été enseignés. Et cette parole s'ébruita chez les juifs jusqu'au jour d'aujourd'hui.

* Nous sommes quelque peu déconcertés par le dernier chapitre de Matthieu. La présentation qu'il fait des événements de Pâques diffère sensiblement du déroulement assez "logique" que rapportent les autres évangélistes. Le style apocalyptique auquel il recourt ajoute à notre difficulté pour comprendre le fil conducteur qu'il nous propose. Il importe donc d'entrer dans sa pensée, en tenant compte de son génie propre et sans être étonné de la voir fortement influencée par sa formation juive.

 

L'originalité de Matthieu: au départ du 3ème temps du salut

1er point: Il faut d'abord renoncer à trouver dans les souvenirs du premier évangéliste des "détails supplémentaires" concernant les réactions et les différentes activités des uns et des autres. Il ne fait que confirmer les deux éléments qui sont communs à tous les auteurs, à savoir le tombeau vide et l'apparition première de Jésus à d'autres qu'aux Onze.

Ce qu'il "ajoute" soulève de grandes difficultés dans la mesure où nous voudrions y voir des précisions historiques. "Comment les grands prêtres et les pharisiens pouvaient-ils penser à la résurrection de Jésus, alors que les disciples eux-mêmes n'y songeaient pas et auront tant de mal à l'admettre?… Comment des hommes aussi religieux ont-ils pu, pendant un sabbat particulièrement important puisque c'était la fête des Azymes, faire auprès de Pilate le païen une démarche qui devait être considérée comme une infraction au repos sabbatique? Et pourquoi est-elle intervenue "le lendemain" seulement?" (M.-E. Boismard)

Il faut également renoncer à recueillir des éléments susceptibles de nous informer sur la vie nouvelle à laquelle Jésus accède. Nous ne trouvons aucune "description" concernant la nature de ses nouveaux rapports avec nous. Seul est souligné le fait qu'il s'est "éveillé" et que sa présence n'est plus soumise à des limites de temps et d'espace. Mais rien sur ce qui pourrait "satisfaire" notre "imaginaire" à propos de la mutation extraordinaire qui nous est affirmée.

2ème point: La composition de Matthieu s'éclaire si nous résistons à notre tendance au "reportage" et si nous acceptons d'aborder l'ensemble sous un angle différent.- Prêtons attention aux derniers versets, ils précisent en quelques mots le temps de l'Eglise. Celui-ci est résumé en chiasme, l'activité des apôtres étant située au cœur du nouveau mode de présence de Jésus à leurs côtés.

Ce temps est introduit par de nombreuses mentions qui en soulignent la nouveauté et le constituent en tant que tel, indépendamment de la passion. "après le sabbat, vers le premier jour de la semaine""un grand tremblement arrive"… "la pierre roule de côté".

En étudiant l'ensemble de son œuvre, nous nous sommes habitués aux modèles de pensée dont Matthieu hérite en raison de sa formation juive, particulièrement la profonde unité entre passé, présent et avenir en raison du mouvement d'histoire qui les anime. Or, une similitude de composition est manifeste. Au départ de l'aventure de l'Ancien Testament, l'auteur de l'Exode témoigne: 1. d'une intervention divine particulière de Dieu suscitant la mission de Moïse… 2. de l'opposition du pouvoir politique incarné par le pharaon… 3. de l'exode qui mène vers la terre promise au delà du désert… Au départ de l'aventure historique de Jésus, Matthieu mentionne: 1. l'intervention de l'Ange du Seigneur suscitant la mission de Joseph… 2. la fourberie d'Hérode cherchant à éliminer l'enfant… 3. l'exode qui, par l'Egypte, aboutit à Nazareth en Galilée.

Nous ne pouvons être étonnés de retrouver ces éléments dans la composition du chapitre qui ouvre le temps de l'Eglise: 1. l'Ange du Seigneur intervient pour susciter la mission des femmes et, par leur intermédiaire, la mission des apôtres… 2. les chefs juifs jouent leur rôle d'opposants bien impuissants à contrer le cours des événements… 3. un exode s'amorce vers la Galilée en attendant qu'il ne traverse le désert de l'histoire jusqu'à son achèvement.

3ème point: Rien ne nous interdit de poursuivre dans cet éclairage à partir du génie sémitique. Nous avons longuement parlé des deux caractéristiques qui marquaient le "passage" de l'Ancien Testament aux années "historiques" du ministère de Jésus en Palestine. Nous les avons définies en parlant de continuité et rupture. Il n'est pas étonnant que nous les trouvions à la résurrection.

Jésus est bien présenté en continuité: "Moi, je suis avec vous, tous les jours, jusqu'à la consommation du siècle", il reste ainsi à jamais "Emmanuel", Dieu avec nous. Mais il est également en rupture: "Toute autorité m'a été donnée au ciel et sur la terre".

De même, la mission des apôtres assure la continuité: "faites des disciples… les enseignant de garder tout ce que je voue ai commandé". Mais ils sont engagés dans deux ruptures : celle qui concerne le baptême et celle qui concerne le "mouvement" universel de l'apostolat.

La Galilée retrouve son importance en continuité avec ce qui a précédé : la Galilée du Sermon sur la montagne, la Galilée du partage des pains… Mais le mouvement qui en faisait la "Galilée des nations" est inversé, elle se présente désormais en Galilée "vers les nations"…

4ème point: Si nous nous appuyons sur les Actes des Apôtres pour prendre en compte les difficultés qu'a rencontrées la première communauté chrétienne, nous discernons un autre souci dans la composition de Matthieu.

La nouveauté du baptême apparaît au soir de la Pentecôte (2/41) mais son histoire nous échappe quelque peu et il nous est impossible de mesurer les difficultés rencontrées sur ce point. Il n'en est pas de même lorsqu'il s'est agi du rayonnement "à toutes les nations". Nous attribuons souvent à des conditions "pratiques" la lenteur que mirent les apôtres à "sortir de Jérusalem" et à "passer au monde païen". Mais, parmi les obstacles, se trouvait une difficulté à laquelle Matthieu devait être particulièrement sensible, tout comme les chrétiens convertis du judaïsme, celle qui porte sur la référence aux Ecritures.

Sur ce point, la majorité des prophètes évoquaient le rassemblement final des nations à Jérusalem. Or, lorsqu'il écrit, Matthieu est témoin que l'universalité s'est opérée en sens inverse. Le risque est grand soit d'attribuer cette dispersion à une "peur" des disciples, soit de la situer en étape intermédiaire que l'histoire devrait compenser. Les derniers versets de Matthieu se comprennent parfaitement si nous y décelons la "réponse" à ces hésitations. La rupture avec les Ecritures n'est pas le fait des disciples ou des circonstances, elle émane d'une volonté explicite de Jésus: "Allez vers toutes les nations".

5ème point : La composition de Matthieu s'explique également en rapport à d'autres erreurs ou faux-sens qu'il tient à dénoncer.

* Il mentionne la rumeur qui circulait dans les milieux juifs et qui attribuait la disparition du cadavre à un vol. Avec quelque ironie, il souligne la faiblesse de ce témoignage; il émane de soldats qui dorment au lieu de monter la garde et qui rapportent ce qu'ils n'ont pas pu voir puisqu'ils dormaient… Mais l'évangéliste sait que cette "hypothèse" risque d'être évoquée à toute époque en raison des multiples questions que suscite l'évocation de la résurrection.

* De façon plus sérieuse; il élimine toute interprétation restreinte de la résurrection de Jésus en recourant à une vision apocalyptique du tombeau vide. Il ne s'agit pas de la réanimation d'un cadavre ou d'un retour nostalgique à la situation communautaire antérieure. Il nous faut situer de manière nouvelle l'unité qui s'opère en sa personne entre nature divine et nature humaine.

Les germes de cette vision apocalyptique avaient d'ailleurs été décelés auparavant, comme en témoignait le récit de la transfiguration (17/2) "visage brillant comme le soleil", "vêtements blancs comme la lumière". Mais devant les femmes est confirmé ce qui avait été annoncé au grand prêtre : "le Fils de l'homme est assis à la droite de la puissance"… Matthieu l'exprime ensuite plus simplement: "Toute autorité m'a été donnée au ciel et sur la terre".

* Matthieu est le seul à mentionner une apparition particulière de Jésus aux "femmes". Sous des formes différentes nous retrouvons chez les autres évangélistes cette complémentarité des "intimes" et des "officiels" dans la découverte de Jésus ressuscité. Mais toute "contemplation" est remise à sa juste place et priorité est donnée à la mission communautaire.

* Nous pouvons enfin mettre en valeur "l'encadrement" que l'évangéliste imprime à son œuvre. Faute de connaître la portée des noms, nombre de lecteurs risquent de ne pas y prêter attention. Il était dit à Joseph (1/23): "L'enfant qui naîtra de la Vierge sera appelé Emmanuel, ce qui se traduit par "Dieu avec nous". Il est dit à tout chrétien: "Moi, tous les jours, je suis avec vous" ce qui se traduit par "Emmanuel".

Auparavant, au début du livre de l'Exode (3/11), Moïse avait dit à Dieu: "Qui suis-je pour aller vers Pharaon et faire sortir d'Egypte les fils d'Israël?"… Il lui avait été répondu: "Je suis avec toi."…

Mise à jour le Samedi, 19 Avril 2014 08:50
 
Actualités

Ici, vous avez accès à toutes les actualités de JADE, maison d'édition de musique sacrée.
Le site de JADE est visible ici.

 
 
Contact

Vous pouvez nous contacter en cliquant ici.

 
 
Catéchèse & Pastorale

Vous trouverez ici divers articles concernant la Catéchèse et la Pastorale.
Veuillez suivre ce lien.

 
 
Sites amis

Le site de Monseigneur Thomas : www.thomasjch.fr